Découvrez différents styles architecturaux pour vos extensions

Une extension ou un agrandissement permet de récupérer quelques mètres carrés supplémentaires pour créer la pièce qui manque ou d’agrandir un espace existant, de moderniser le style de votre maison et d’en augmenter la valeur.
Le choix des styles architecturaux à adopter pour votre extension dépend de vos envies, mais aussi de la situation de votre maison, de l’espace disponible et du règlement d’urbanisme de votre ville ou village.
Une fois que vous avez défini le style architectural, il est conseillé de faire appel à un cabinet d’architecte qui établira les plans, mènera la réflexion à vos côtés et vous accompagnera jusqu’à la livraison de votre projet.

Les styles d’extensions les plus courants

Si vous souhaitez que votre extension se fonde dans le décor et donne l’illusion de faire partie intégrante de votre habitation, alors optez pour un matériau identique à votre façade (bois, parpaing ou briques).
Les principaux styles d’extensions de maisons sont :

  • L’extension latérale : elle suppose un terrain suffisamment étendu pour prolonger un espace de plain-pied. Elle consiste à créer des ouvertures entre la bâti et l’extension, ce qui implique de modifier les façades du bâtiment.
  • La véranda : le verre est un matériau très prisé, car il se marie bien avec de nombreux styles de maisons, quelle que soit leur architecture, en parpaing, en pierre, en briques ou en bois. Une extension façon véranda donne un charme à votre maison, quelle que soit son utilisation (jardin d’hiver, atelier d’art, etc.), et permet d’apporter de la luminosité à votre intérieur. Elle permet de créer des ouvertures sur les espaces de votre habitation et, grâce à sa transparence, elle permet de rendre le bâti visible, ce qui peut être un avantage non négligeable dans le cas d’une bâtisse de style. Si elle est bien isolée, elle se transforme en véritable pièce de vie (cuisine, salle à manger, etc.).
  • La surélévation : ajout d’un ou de plusieurs étages à un bâtiment existant. Elle nécessite un rehaussement de la toiture et elle est intéressante, car elle permet de préserver la surface extérieure de votre maison. Le bois est la matière à privilégier en raison de son poids, mais aussi de son prix et de la facilité des travaux contrairement au parpaing.

La construction d’une mezzanine et l’aménagement de combles

  • Mezzanine : nécessite une bonne hauteur sous plafond et est idéale pour y créer une pièce supplémentaire (chambre, bureau, etc.). Elle peut être ouverte ou partiellement cloisonnée par une verrière. Le type de mezzanine suspendue donne un cachet à votre intérieur et une nouvelle ouverture verticale intéressante.
  • Aménagement des combles : une extension par les combles est populaire depuis quelques années avec l’augmentation du prix de l’immobilier. Selon leur surface, ils représentent un moyen intéressant pour gagner de l’espace en agrandissant la surface habitable. Les travaux d’aménagement peuvent être conséquents (escalier, Velux ou verrière, charpente, isolation, chauffage, etc.), c’est pourquoi il est conseillé de s’assurer que leur coût reste inférieur à la plus-value apportée à la valeur de l’habitation.

Les matériaux utilisés pour l’aménagement d’une extension

Le choix des matériaux dépend du style d’extension, des contraintes techniques liées au bâtiment lui-même ou au terrain et par les éventuels règlements d’urbanisme. De plus, il faudra prendre en compte l’harmonie visuelle de l’extension avec l’existant.
Les matériaux les plus souvent utilisés pour la réalisation d’une extension sont :

  • Bois : très apprécié pour son aspect chaleureux et résistant et par ses qualités d’isolation. Le bois est utilisable dans la plupart des extensions. Son coût est relativement élevé en comparaison du parpaing en raison des travaux additionnels de bardage et d’isolation qu’il nécessite pour optimiser le confort thermique.
  • Parpaing : matériau traditionnel. Il est peu esthétique, mais apprécié pour sa résistance et sa durabilité. Il est facile à mettre en oeuvre. Du fait de son poids important, le parpaing n’est envisageable que si la maison dispose de fondations solides, notamment dans le cas d’une extension par surélévation.
  • Acier et verre : l’ossature métallique combinée au verre permet de donner un style moderne à votre habitat. Du fait de sa légèreté, l’acier peut facilement être utilisé pour une extension par surélévation ou latérale. L’acier peut également être combiné aisément à des constructions plus traditionnelles en pierre, en bois ou en briques.

Faire accompagner son projet par un architecte

Le coût global de vos travaux d’extension sera conditionné essentiellement par la complexité de la construction et les matériaux utilisés.
Quel que soit le type d’extension, une autorisation sera nécessaire pour s’assurer qu’elle se conforme bien aux règles d’urbanisme locales afin d’éviter tout litige. Si votre ville possède un Plan Local d’Urbanisme (PLU), il se peut que celui-ci vous impose des restrictions sur la possibilité ou non de réaliser certains styles d’extensions ou sur la structure, la surface, la hauteur ou le volume du bâtiment, les matériaux admis, l’esthétique, etc.
Compte tenu de la complexité des démarches, nous vous recommandons de faire appel à un cabinet d’architectes. Celui-ci va prendre en compte vos souhaits ainsi que toutes les contraintes de votre projet de rénovation. Les architectes vous conseilleront sur les formes et les volumes de votre extension et feront le lien entre les différents bâtis. Ils vous accompagneront jusqu’à la livraison du projet.

Extension maison : Conseils pour agrandir votre maison