Tout ce qu’il faut savoir pour réussir un aménagement de sous-sol

Envie d’agrandir votre maison sans pour autant créer une extension ? Bonne nouvelle, la solution se trouve sous vos pieds ! Un aménagement de sous-sol peut vous permettre d’installer la chambre parentale dont vous avez toujours rêvé, une salle de jeux pour vos enfants ou encore un espace cinéma tout confort. C’est l’idéal pour bénéficier d’une surface habitable supplémentaire au sein de votre maison sans passer par la construction d’une extension.
Aménager son sous-sol nécessite néanmoins une préparation préalable. Travaux à prévoir, prix de l’aménagement, hauteur de sous-sol nécessaire, solutions à privilégier pour la ventilation et l’éclairage, de nombreux paramètres doivent être pris en compte pour garantir la réussite de votre projet de rénovation.
Découvrez dès maintenant tous nos conseils pour réaliser un aménagement de sous-sol optimal et les bonnes questions à se poser pour réussir son projet de rénovation !

La hauteur sous plafond est-elle suffisante ?

Selon la hauteur sous plafond disponible, votre projet d’aménagement de sous-sol peut varier :

  • Égale ou supérieure à 2,4 m : cette hauteur sous plafond permet d’aménager votre sous-sol en un espace de vie principal (salon, chambre, etc.).
  • En dessous de 2,4 m : cette hauteur sous plafond permet d’aménager un espace cosy (chambre d’appoint, bureau, salle de jeu, coin TV, etc.).

Vous n’êtes pas satisfait de votre hauteur sous plafond ? Vous pouvez envisager de décaisser votre terrain. Un sondage de sol est alors nécessaire pour connaître la hauteur qui peut être gagnée en fonction de la profondeur des fondations existantes.

Quel type d’escalier pour accéder au sous-sol ?

Le sous-sol étant peu fréquenté, l’escalier d’origine est en général pentu et étroit. Un aménagement de sous-sol exige donc souvent l’installation d’un nouvel escalier plus confortable. Voici quelques critères à respecter pour bénéficier d’un escalier adapté :

  • La largeur de l’escalier doit être égale ou supérieure à 70 centimètres.
  • La hauteur des marches doit être comprise entre 17 et 21 centimètres.
  • Le giron de marche doit mesurer de 21 à 27 centimètres.

On veille également à privilégier un escalier ouvert qui facilite l’aménagement et laisse passer la lumière.

Quelles solutions pour les problèmes d’humidité ?

Pour réussir votre aménagement de sous-sol, vous devez veiller à assainir la surface. L’humidité du terrain risque en effet de pénétrer et de remonter le long des murs si vous ne prenez pas de mesures spécifiques pour empêcher l’infiltration d’eau.
Voici les trois options principales qui s’offrent à vous pour prévenir les problèmes d’humidité :

  • Drainer le sol autour de la maison : cette solution permet de s’attaquer à la source des éventuelles infiltrations.
  • Décaisser les murs du côté extérieur et appliquer un revêtement étanche en guise de protection : vous créez ainsi une barrière imperméable sur vos murs.
  • Injecter une résine dans le mur pour stopper toute remontée d’humidité : cette dernière solution a un coût plus élevé.

Quel type de ventilation pour un aménagement de sous-sol ?

Les entrées d’air étant rares dans un sous-sol, l’installation d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) se révèle nécessaire. Elle permet d’évacuer efficacement l’humidité de l’air intérieur.
Une VMC permet de contrôler selon vos besoins :

  • l’extraction de l’air vicié ;
  • la pénétration de l’air neuf.

Pour une efficacité optimale, les gaines de la VMC doivent circuler dans chacune des pièces du sous-sol aménagé. Vous pouvez les dissimuler de deux façons différentes :

  • Dans un faux plafond lorsque la hauteur du sous-sol est suffisante.
  • Dans l’épaisseur des doublages des murs si la hauteur du sous-sol ne permet pas l’installation d’un faux plafond.

L’éclairage du sous-sol : lumière naturelle et lumière artificielle

Pour bénéficier d’un apport lumineux suffisant dans votre sous-sol aménagé en pièce à vivre, vous pouvez apporter de la lumière naturelle et miser sur l’éclairage artificiel.

Les différentes solutions pour apporter de la lumière naturelle dans un sous-sol

Selon la configuration de votre habitation, différentes options peuvent être envisagées pour faire entrer la lumière naturelle dans le sous-sol :

  • Si le sous-sol est partiellement enterré : vous pouvez agrandir les ouvertures déjà présentes pour augmenter l’apport lumineux.
  • Si le sous-sol est complètement enterré et sans ouverture : vous pouvez creuser en pied de façade extérieure pour créer une cour anglaise et ainsi bénéficier d’une entrée de lumière importante.
  • Si le sous-sol est enterré et l’habitation ne dispose pas d’espace à l’extérieur : vous pouvez créer un puits de lumière entre le rez-de-chaussée de votre logement et le sous-sol en installant une surface vitrée à la place du plancher à un endroit stratégique.

Un apport en luminosité artificielle adapté à chaque pièce

Selon l’aménagement de sous-sol effectué, vous devez prévoir un système électrique adapté aux besoins de la pièce créée :

  • Pour une salle de jeu : au moins 300 lm/m2.
  • Pour un salon : 100 lm/m2.
  • Pour une zone de lecture : 200 lm/m2.

Besoin d’un devis pour votre futur aménagement de sous-sol ? Matériaux de construction, main d’oeuvre, recours à un architecte, décoration de la pièce, on vous aide à estimer le budget nécessaire pour transformer votre sous-sol en un espace habitable !

Extension maison : Conseils pour agrandir votre maison